Les authentiques tapis berbères sont des pièces uniques fabriquées à la main pour l’usage domestique et dans la plus pure tradition. Depuis une vingtaine d’années, ils ont conquis les maisons et les grandes galeries d’art d’Amérique, en Europe ou en d’Asie ; ce qui peut susciter des doutes sur la qualité des matières qui entrent dans leur composition, notamment la laine.

Tapis berbère, la référence authentique d’une tradition familiale et culturelle ?

Tapis Azilal, tapis boucherouite , tapis beni ouarain, fixés sur le mur ou gisant au sol, les tapis berbères marocains apportent une véritable touche à la décoration intérieure. Donc, ils arrivent à trouver leurs places dans toutes les pièces (bureaux, séjours, salle à manger, salle d’attente, etc.). Leurs styles et les combinaisons de différentes techniques impliquées dans leur fabrication les établissent, non seulement comme la référence authentique d’une tradition familiale et culturelle, mais également comme le témoignage de l’émotion et de l’inspiration des tisseuses marocaines. De par les motifs et la manière dont ces dernières jouent avec les couleurs, elles racontent leur histoire. C’est ainsi que les signes tribaux des ancêtres sont utilisés pour raconter des événements heureux ou la vie quotidienne. Cette composition rustique et originale des tapis boucherouite porte les empreintes des femmes berbères et donne un aperçu du mode de vie et des traditions de cette région. Pour les tribus reculées du Haut-Atlas, le tapis berbère, mêlant laine et motifs colorés sur fond crème des montagnes, est un symbole familial très fort

La laine, l’incontournable matière de base !

Les tapis berbères, à l’instar du kilim, sollicitent généralement des matières naturelles dans leur fabrication, comme la laine naturelle et vierge, du coton avec parfois des fils de trame en soie pour les tapis plus fins. Les deux types de tapis berbère en laine les plus représentés sont les Beni Ouarains aux motifs géométriques noirs sur fond blanc et à laine assez épaisse, les tapis Azilal plus colorés et à laine plus rase. Les familles qui ne pouvaient pas acheter la laine, prirent l’habitude de tisser le tapis boucherouite à partir du recyclage du tissu de leurs habits usagés. Le tapis azilal, contrairement au Beni Ouarain, emploiera des poils courts d’une laine plus rase, ce qui le rend moins dense, mais pas moins doux ni moins confortable. La coloration de la laine est à base de plantes et de minéraux qui contribuent aux couleurs naturelles et admirables des tapis. Le choix des matières fait que les tapis ont une longue durée de vie, et il est aujourd’hui possible de trouver aussi bien des tapis berbères antiques, semi-antiques, même si c’est un peu plus difficile. Somme toute, les tapis berbères, uniques, originaux et très prisés, demandent beaucoup de soins pour des prix tout à fait abordables.

Written by

Créations Marie Chabrol